Aller directement au contenu

L’équipe Resallience

Une équipe internationale pour vous accompagner

Chez Resallience, nos collaborateurs se consacrent à la résolution de problématiques engendrées par le dérèglement climatique et ses conséquences. Leur mission : mettre leur expertise au service de votre accompagnement dans l’élaboration de stratégie de résilience et d’adaptation.

Chercheurs, universitaires, ingénieurs, docteurs… retrouvez l’ensemble de nos collaborateurs et leurs profils.

Nina JIROUSKOVA

Cheffe de projet gestion de crise et résilience | Cheffe des partenariats stratégiques

Nina a plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de la résilience. Elle cherche à favoriser la résilience par une approche collaborative et intégrée – où des concepts et des analyses robustes servent des objectifs et des processus pratiques, apportant ainsi une valeur tangible à ceux qui en ont besoin – dans les secteurs privé, public ou humanitaire.
Elle a travaillé à Hong Kong, aux Philippines, en Équateur, au Royaume-Uni et en France, établissant des relations et des partenariats fructueux avec divers clients et parties prenantes sur des projets dans le monde entier (notamment en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe/Caucase et en Amérique du Sud).
Après avoir débuté comme spécialiste des risques sismiques au sein de la société de conseil internationale Arup, plusieurs fois récompensée, elle a élargi son champ d’expertise grâce à un doctorat à l’Imperial College de Londres, au Royaume-Uni, axé sur la conception d’un système collaboratif de gestion de la résilience multirisque pour les expositions systémiques dans les ports de terminaux à conteneurs.

Outre ses compétences théoriques et analytiques, elle a acquis une expérience pratique en s’impliquant dans une mission de terrain post-séisme avec l’équipe britannique d’enquête sur le terrain du génie sismique en Équateur, à la suite du tremblement de terre de 2016 à Manabi (en collaboration avec de nombreuses parties prenantes clés telles que le Corps des ingénieurs de l’armée équatorienne, les autorités locales et les universités, la Croix-Rouge, Shelter Cluster, etc.) et dans le leadership et la gestion de la résilience en soutenant une start-up numérique pour une plateforme de commerce électronique de fruits de mer en tant que responsable de la résilience.
Consciente de la réalité des tensions entre la théorie et la pratique et de la nécessité de les résoudre pour favoriser véritablement la résilience, elle s’est qualifiée en tant que coach et aide les individus, les entreprises et les groupes d’intérêt à mieux comprendre leurs besoins en matière de croissance résiliente et à identifier le chemin le plus adapté pour y parvenir.

Elle soutient également la résilience en réunissant les parties prenantes et en développant l’intelligence collective, notamment par son engagement en tant que membre du conseil d’administration et coprésidente du comité consultatif technique du Hazards Forum – une institution fondée en 1989 par les quatre principaux organismes professionnels d’ingénierie du Royaume-Uni, à savoir les institutions des ingénieurs civils, chimiques, mécaniques et électriques. Son travail au sein du HF comprend la création d’un nouveau groupe d’intérêt sur les risques naturels et le changement climatique, ainsi que l’entretien de partenariats clés avec la Royal Academy of Engineering, EDF, ONR et le Parliamentary and Scientific Committee, entre autres, couvrant la sûreté et la sécurité, l’industrie et la politique, ainsi que les secteurs du transport, de l’énergie, de la construction et de l’urbanisme, et des assurances.

Nina apporte à Resallience son savoir-faire théorique et pratique ainsi que ses compétences relationnelles pour construire des partenariats stratégiques forts afin de soutenir sa vision et son succès à court et long terme – en construisant l’ »alliance » dans « res-allience ». Elle participe également aux efforts de développement commercial et est un membre actif des équipes de projet en tant qu’experte et/ou manager, en développant ses segments d’activité stratégiques et de résilience des transports – en étroite collaboration avec l’équipe.

Matthieu DUTEL

Chargé d’Etudes

Matthieu est diplômé de l’école d’Ingénieur IMT Mines Albi. Pendant ces années d’apprentissage Matthieu est allé 6 mois à l’Université de Prague pour développer ses compétences en informatique. Il est également allé à San Francisco pendant 2 mois pour développer ses compétences en Data Science et Deep-Learning.

Matthieu a effectué des projets d’innovation dans l’informatique via l’analyse d’image et le langage Python. Il souhaite désormais mettre à profit ses compétences et connaissances au service de Résallience.

Matthieu nous apportera ses compétences dans le domaine de la science des données. Il aura la charge d’appliquer ces techniques à l’adaptation au changement climatique des bâtiments.

Alejandra Castellanos, PhD

Cheffe de projet – Resilience, Urban Heat Island and Nature-based Solutions

Alejandra CASTELLANOS a rejoint l’équipe de RESALLIENCE dans juillet 2022 comme chargé d’études.

Alejandra a obtenu un diplôme d’ingénieur de l’environnement à l’Universidad Pedagogica et Tecnologica de Colombia, en Colombie. Elle a fait un master 1 en Gestion des Territoires et Développement Local – Option Gouvernance des Territoire, des Risques et de l’Environnement, à l’Université Paris Saclay, et un master 2 en Sciences et Génie de l’environnement – Option : Systèmes Aquatiques et Gestion de l’eau, à l’Université Paris-Est Créteil.

Alejandra a acquis une expérience de 3 ans pendant son doctorat à Ecole des Ponts ParisTech (France). Sa thèse portée sur le déploiement des solutions fondés sur la nature (SFN) pour la réduction des effets d’ilots de chaleur urbain (ICU) et plus précisément des températures de l’air. Lors de cette thèse, Alejandra a étudié la performance thermique d’une toiture verte avec des mesures du flux d’évapotranspiration et la variabilité du flux et la faisabilité d’implémentation des SFN à différentes échelles urbaines. Alejandra a aussi expérience dans la gestion et traitement de l’eau et des déchets, et également dans la pollution de l’air.

Alejandra sera en charge des projets dédié au Solutions Fondées sur la Nature, les îlots de chaleurs et la qualité de l’air ainsi que le développement des activités en Amérique Latine.

Victor CASTELOT

Project Manager Transport and Infrastructures

Victor est ingénieur de l’Ecole Spéciale des Travaux Publics et est titulaire d’un Master of Science de l’Imperial College of London en Transport. Lors de ce double diplôme, il a réalisé un projet de recherche sur les différentes solutions pour réduire les émissions polluantes sur les infrastructures portuaires.

Victor a effectué son stage de fin d’étude au sein de la société de conseil et d’ingénierie INGEROP, durant lequel il a travaillé sur des études de faisabilité de systèmes de transports urbains, notamment des tramways, sur l’ensemble du territoire français. Il a aussi participé à des études de modélisation des flux passagers dans le cas de dimensionnement de gares et d’aérogares.

Victor a ensuite poursuivi sa carrière dans le monde du conseil, au sein de la société BearingPoint. Il a effectué plusieurs missions de conseil dans le secteur du transport et des infrastructures auprès de gestionnaires tels que SNCF Réseau ou encore HAROPA PORT. Pour ces clients, il a participé à des missions de réingénierie des processus, d’optimisation de l’ordonnancement des travaux ou d’études multimodales. Il a aussi pris part à des missions plus stratégiques comme la définition d’un schéma stratégique des systèmes d’informations pour un acteur portuaire ou encore la réalisation d’études sur le développement des financements verts dans le secteur aéroportuaire.

Victor a rejoint l’équipe RESALLIENCE en novembre 2022 en tant que Responsable de Projets sur le secteur Transport et Infrastructures. Il nous apporte ses compétences en systèmes de transport, génie civil, résilience climatique et environnementale, multimodalité et business development. Il a en charge de gérer et développer les projets touchant au secteur du transport à l’international.

Julie PRUD’HOMME

Cheffe de projet qualité de l’air et SIG

Julie est docteur de géographie de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse – UMR CNRS ESPACE 7300. Sa thèse portait sur l’évaluation des émissions de polluants produites par la circulation automobile dans les conditions particulières des Transports à la Demande. Ce questionnement l’a menée à adapter et programmer un modèle européen de calcul des émissions par les véhicules roulants et à réfléchir sur l’impact de la forme du réseau routier dans les quantités d’émissions produites et leur localisation.

Julie a ensuite appliqué sa maitrise de la manipulation des outils quantitatifs du géographe (analyse spatiale et SIG), à différentes problématiques relatives à la pollution de l’air urbain liée à la circulation automobile avec la mise en relation de la forme de la croissance urbaine avec la modélisation de la qualité de l’air avec des équipes de chimistes de l’atmosphère et des économistes. Elle a poursuivi avec une recherche orientée sur la mesure de l’exposition individuelle puis sur les impacts sanitaires de l’exposition de la population à de hauts niveaux de pollution de l’air avec des chercheurs en santé publique de l’INSERM. Ses recherches l’ont habituée à travailler en interdisciplinarité avec des spécialistes de chaque domaine, en apportant une approche géographique.

Mario J. Al Sayah, PhD

Chef de l’unité d’observation de la Terre | Chef de projet dégradation des sols, SIG et solutions basées sur la nature

Mario a intégré RESALLIENCE en Avril 2022 en tant que Chargé d’Etudes. Ses missions se focalisent sur le domaine de la télédétection, de la modélisation climatique, des études d’impacts environnementaux incluant notamment la dégradation des terres et les solutions d’adaptation fondées sur la nature. Il est en charge des études et de projets internationaux alliant investigations sur terrain, rédaction de rapports et de la valorisation scientifique.

Après avoir été diplômé en master 2 Géosciences de l’environnement option SIG et télédétection de l’Université Libanaise, Mario a obtenu un doctorat en cotutelle en aménagement du territoire, sciences de l’environnement et géographie de l’Université d’Orléans, France, de l’Université Libanaise, et du Conseil National de la Recherche Scientifique, Centre de télédétection du Liban. Sa thèse a reçu le Prix d’Excellence Scientifique 2018 de l’Université Libanaise et est classée parmi les 5% des meilleures thèses de l’Université d’Orléans. Il possède une expérience de plus que sept ans en télédétection spatiale, dégradation des terres et SIG. A cela s’ajoute une experience dans le domaine des Solutions fondées sur la Nature et les Solutions d’adaptation (SfN-SafN). Il a travaillé dès l’obtention de ses diplômes en tant que Chargé de Recherche à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Ses thématiques couvraient un large spectre d’échelles spatiales, et portaient sur des concepts issus des agendas internationaux et Européens, tel que la Neutralité de la Dégradation des Terres (NDT), les SfN lié aux cadres internationaux, au program Horizon 2020 et à l’échelle nationale Française, ainsi que l’agenda des ODDs. Ses missions étaient les suivantes : analyse géospatiale et cartographie, modélisation climatique, modélisation de la dégradation des terres et des pertes de sols, évaluations des services écosystémiques des SfN à divers échelles (allant du bâtiment jusqu’aux régions) et création de modules socles destinés à divers publiques cibles.

Camille VIGNOTE

Cheffe de projet SIG et audit de résilience | Responsable QHSE

Camille VIGNOTE a rejoint l’équipe de RESALLIENCE début 2019 en tant que cheffe de projet sur la résilience climatique & SIG.
Grâce à ses compétences en gestion de projet, diagnostic de vulnérabilité, SIG et aménagement du territoire face aux risques naturels, elle a rejoint en 2017 la Direction Développement Durable de VINCI Concessions. Elle a mené une étude de cartographie du risque climatique sur les concessions de VINCI à l’international. Elle a par la suite intégré LEONARD, le laboratoire ouvert du futur des villes et des infrastructures. Elle était en charge de la coordination et de l’encadrement des actions prospectives liées à la résilience climatique au sein du Groupe, à travers une approche transversale. Elle avait également participé à l’organisation du 13ème colloque Géorisque sur les retours d’expérience post-catastrophe à Montpellier en 2017.

Depuis 2019, elle a intégré le bureau d’études RESALLIENCE en tant que cheffe de projet sur la résilience climatique. Elle a la charge de mener des diagnostics de vulnérabilité aux aléas climatiques au niveau des territoires, des villes, des infrastructures ou encore des bâtiments. Dans ce cadre, elle a également créé des indicateurs de vulnérabilité et de résilience au changement climatique, ainsi que des rendus cartographiques à travers le déploiement d’atlas et de plateforme de suivi des impacts climatiques sur différentes échelles cartographies : mondiales et territoriales.

Camille est géographe, diplômée de l’Université Montpellier 3. Elle a obtenu un Master en Gestion des Catastrophes et des Risques Naturels avec une spécialisation en adaptation au changement climatique. Son mémoire de recherche a porté sur la résilience climatique des infrastructures autoroutières et aéroportuaires en matière d’exploitation et de construction. Elle a par ailleurs porté un autre projet d’étude sur la vulnérabilité du bâti existant face au risque sismique à Istanbul.

Naji el Beyrouthy

Project Manager

Naji EL BEYROUTHY a rejoint RESALLIENCE en janvier 2023 en tant que Project Manager. Ses missions sont dans le domaine de la télédétection, de l’agriculture, de la modélisation climatique et des études d’impact environnemental, y compris les solutions d’adaptation basées sur la nature.

Après avoir obtenu un baccalauréat en génie agricole et une maîtrise en irrigation de l’Université américaine de Beyrouth, où il a prouvé dans sa thèse l’effet du changement climatique sur l’accumulation, la densité et l’étendue de la neige, Naji a commencé à travailler dans le domaine de l’adaptation au changement climatique dans l’agriculture. développer et publier une application qui aide les agriculteurs à prévoir et projeter leurs besoins en irrigation. Il a plus de six ans d’expérience dans la télédétection, l’adaptation au changement climatique et les SIG. De plus, il a acquis une expérience dans le domaine des solutions basées sur la nature et des solutions d’adaptation basées sur la nature. Après avoir terminé son poste d’assistant de recherche, il a travaillé chez Agriwa en tant que chef de projet. Son travail a couvert les domaines de l’agriculture et de la télédétection où il a conçu, construit et lancé le premier système aéroponique à tour verticale entièrement automatisé au Liban. Ce système intégrait à la fois la télédétection et la lecture in situ pour automatiser la plantation, l’irrigation et la récolte du produit. Ses missions tout au long de sa carrière ont été : l’analyse et la cartographie géospatiales, la modélisation du climat, la modélisation de l’agriculture et de l’irrigation, les évaluations multi-échelles des services écosystémiques.

Nicolas ZIV, PhD

Chef des opérations

Nicolas ZIV, est ingénieur et urbaniste, il est titulaire d’un doctorat de l’Université Paris-Est et de l’Ecole Spéciale des Travaux Publics. Il a plus de 6 ans d’expérience dans le domaine des infrastructures de transport et de la recherche académique. Son doctorat porte sur l’adaptation de méthodes issues d’autres industries, comme l’ingénierie des systèmes, au secteur de la construction pour mieux gérer la complexité des grands projets d’infrastructure.

Nicolas a également une expérience de terrain à différents stades de développement d’une infrastructure de transport, en France et à l’international : dès la planification (réseau de métro de Madina en Arabie Saoudite, extension de la ligne B du métro de Lyon, France), en conception (ligne 16 du projet du Grand Paris), et également en construction (ligne 3 phase 3 du métro du Caire). Associé à ses études d’urbanisme et d’ingénierie, il lui permet d’avoir une compréhension globale des enjeux du développement des infrastructures de transport à différentes échelles.

Parallèlement, Nicolas s’est impliqué dans des sujets innovants très diversifiés, il a développé pendant son doctorat un nouveau concept d’infrastructure de métro multifonctionnel, qui permet de répondre à plusieurs besoins techniques de la ville avec une solution unique : transporter non seulement les personnes mais aussi l’énergie, l’information, les matériaux, les marchandises, les eaux usées ou l’eau et de nombreux modes en fonction des besoins spécifiques de chaque projet. Il a également fait partie d’un groupe de travail au sein de MINnD, un groupe de recherche national, pour l’utilisation de l’ingénierie des systèmes afin de structurer des maquettes numériques d’infrastructures. Enfin, il a également développé des algorithmes d’apprentissage automatique pour améliorer la productivité des tunneliers, ou mis en place de nouveaux capteurs pour améliorer leur pilotage.

Depuis 2021, Nicolas est Chief of Operation chez Resallience, il est en charge du développement de l’activité sur de nouveaux marchés. Curieux et passionné, Nicolas a pour objectif à long terme de développer de nouveaux concepts d’infrastructures ayant plus de valeur pour les personnes et leur environnement.

Bunafsha MISLIMSHOEVA, PhD

Responsable Développement International | Experte en solutions basées sur la nature

Bunafsha Mislimshoeva a obtenu un diplôme en écologie de l’Université d’État de Khorog au Tadjikistan et a poursuivi ses études en Allemagne avec l’obtention de son master en écologie du changement global à l’Université de Bayreuth. Elle a ensuite obtenu un doctorat dans le cadre du programme d’études supérieures en écologie et en environnement avec une thèse intitulée  » Forest ecosystem services governance, supply and demand in Tajikistan « .

Bunafsha a plus de 14 années d’expériences pratiques et scientifiques, dont plus de 9 années ont été consacrées aux coopérations de développement et aux banques. Elle a une très solide connaissance des solutions basées sur la nature, de l’adaptation et de l’atténuation du changement climatique ainsi que de la gouvernance de la gestion durable des ressources naturelles. De plus, elle possède des compétences avérées en matière de sensibilisation et de renforcement des capacités.

En plus de ses apports techniques, Bunafsha a géré de nombreux projets au cours des six dernières années. Cela comprend l’acquisition de projets, la planification et la mise en œuvre de projets, la gestion d’équipes et l’établissement de rapports pour différents clients.

Elle est née et a grandi au Tadjikistan, et parle couramment le tadjik, le russe, l’anglais et l’allemand, en plus de sa langue maternelle, le shugni.

Sissa BEKOMBO PRISO

Cheffe de projet résilience

Sissa BEKOMBO PRISO a rejoint l’équipe de RESALLIENCE début 2021 en tant que Cheffe de Projet Résilience.

Sissa est une jeune diplômée ingénieure civil architecte entre l’Ecole des Mines de Douai et la Faculté Polytechnique de Mons. Cette double formation lui a permis d’acquérir des connaissances et compétences dans les domaines du génie civil, de l’architecture, du patrimoine mais aussi de l’urbanisme.

Au cours de sa formation, Sissa a eu l’opportunité de travailler sur des problématiques d’îlots de chaleur dans le cadre d’un stage à Prague, Tchéquie. De la même manière, elle a étudié la vulnérabilité et résilience de la ville de Accra, Ghana face aux aléas d’inondations comme sujet de mémoire de fin d’étude. Depuis qu’elle a rejoint l’équipe, Sissa met ses connaissances en architecture, urbanisme et ingénierie au service de l’initiative adapté et durable de RESALLIENCE.

Philippe SOHOUENOU, PhD

Chef de projet / Responsable du pôle Transport & Mobilité urbaine

Philippe est responsable projet chez RESALLIENCE depuis janvier 2021, où il développe et gère des projets internationaux liés à la résilience des infrastructures de transport et des territoires aux aléas climatiques (inondations, fortes chaleurs, glissements de terrain, etc.). Il a six ans d’expérience dans le développement de techniques de modélisation pour aider les opérateurs de transport et les autorités publiques à prévoir et optimiser la conception, la maintenance et l’exploitation de leurs infrastructures.

Philippe est ingénieur diplômé de l’ESTP Paris (France) et de l’Université de Nottingham (Royaume-Uni). Il a poursuivi son doctorat à l’Université de Nottingham (UK), où il a développé des méthodes nouvelles et robustes pour aider les décideurs à prédire, évaluer et finalement réduire l’impact des événements perturbateurs sur les réseaux de transport. Dans le cadre de son doctorat, Philippe a contribué et bénéficié du programme de recherche et d’innovation SMARTI (Sustainable Multi-functional Automated Resilient Transport Infrastructures), une collaboration financée par l’UE entre plus de 30 universités, instituts de recherche et sociétés d’ingénierie à travers le monde.

Philippe a été contributeur du groupe de projet sur l’ingénierie de la résilience et la modélisation des infrastructures en réseau de l’Association européenne pour la sécurité, la fiabilité et les données (2018-2021). Il a notamment fait un stage chez VINCI en tant qu’assistant responsable d’affaires sur des projets de construction de tramways (2015) et a travaillé sur des projets d’asset management pour SNCF Réseau (propriétaire et gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire en France) en tant qu’ingénieur génie civil (2017).

Didier SOTO, PhD

Resilience and GIS project leader

Didier SOTO a rejoint RESALLIENCE en 2019 en tant que chef de projet résilience et SIG. Didier est un géographe et climatologue. Il est Docteur de l’Université Jean Moulin Lyon 3 en géographie et aménagement du territoire. Sa thèse de doctorat portait sur l’analyse des changements climatiques passés. Didier a travaillé pendant cinq ans à l’Université de Lyon et au Centre National de la Recherche Scientifique sur les outils et méthodes géomatiques pour évaluer la vulnérabilité des territoires et mesurer leur bien-être.

Au sein de RESALLIENCE, Didier dirige l’évaluation de la vulnérabilité des infrastructures et des territoires aux aléas climatiques, le développement de plateformes numériques dédiées à la surveillance des aléas climatiques et la performance de la résilience des infrastructures. Il supervise également les activités de modélisation des îlots de chaleur et de leurs impacts sanitaires et socio-économiques.

Didier a co-piloté plusieurs missions nationales et internationales de RESALLIENCE pour des bailleurs de fonds internationaux (PNUD, IFC-Banque mondiale), des opérateurs d’infrastructures (COFIROUTE, EUROVIA, VINCI Airports), des promoteurs immobiliers (STATIONORD, VINCI Immobilier), des gestionnaires immobiliers (CDC-Habitat), des municipalités et établissements publics (Bordeaux Métropole, Agence française de l’environnement) et des industriels (ORANO). Didier a participé à des missions de terrain au Togo, au Liberia et au Kazakhstan.

Thomas Selegny

Chargé d’études en Résilience et Politiques Publiques

Thomas a rejoint RESALLIENCE en septembre 2023 avec plusieurs missions : organiser la gestion des connaissances, rejoindre le centre de gestion des crises et conduire des projets ayant des composantes en termes de sciences sociales et d’impacts géopolitiques. Il a une bonne compréhension du système des Nations Unies, de certaines des plus importantes agences de développement dans le monde, comme USAID ou l’AMCI, et du système de prise de décision d’institutions gouvernementales françaises.

Après une licence en histoire et géographie, dont la troisième année s’est déroulée à Beyrouth, au Liban, Thomas a entamé un master en études modernes du Moyen-Orient à l’université de Leiden, aux Pays-Bas. Dans le cadre de ce programme pluridisciplinaire, il s’est concentré sur les sciences sociales et a mené un travail de recherche sur la ville portuaire de Suez, en Égypte, pendant la révolution de 2011. Après avoir obtenu son diplôme, Thomas a rejoint un autre programme de master en géopolitique, territoire et sécurité au département de géographie du King’s College de Londres. Il a étudié les questions mondiales liées à la souveraineté, aux frontières, aux luttes de pouvoir entre les États, au développement, à la socio-économie et à la géo-économie, ainsi qu’à l’exploitation des ressources naturelles dans des environnements très sensibles et fragiles sur le plan politique. Dans son mémoire de maîtrise, il a analysé le commerce illicite du caviar dans le bassin Caspienne-Volga en tant que crime géopolitique sur la faune sauvage impliquant des organisations criminelles transnationales.

Il a commencé sa carrière à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Niger en tant que chargé de programme dans le cadre d’un programme PVE, financé par le Bureau des initiatives de transition (OTI). Basé à Niamey, il effectuait des déplacements mensuels dans la région d’Agadez. Par la suite, toujours au sein de l’OIM, il s’est rendu au Tchad à N’Jamena en tant que responsable d’un projet de transhumance transfrontalière entre le Tchad et la République centrafricaine impliquant plusieurs agences des Nations Unies, comme la FAO et le PAM, et des entités gouvernementales, comme les ministères tchadiens de l’Intérieur, de l’Agriculture et de l’Élevage. De retour en France, il a travaillé pendant plus de deux ans pour le ministère de la Justice français, en se concentrant sur la question du rapatriement des enfants français des territoires autrefois contrôlés par l’ISIL en Syrie et en Irak. Il a ensuite travaillé comme coordinateur de programme pour le Projet Aladin, une ONG partenaire officielle de l’UNESCO et de l’Alliance des civilisations des Nations Unies. Il a mis en œuvre avec succès des projets de haut niveau au Maroc, en Turquie et au Bahreïn, impliquant de multiples parties prenantes, tout en négociant de nouveaux partenariats avec des institutions de renommée mondiale

Mohamed Ouabou

Chargé d’études – Télédétection, SIG, Hydrologie et modélisation hydrologique

Mohamed OUABOU a rejoint l’équipe de RESALLIANCE début août 2022 en tant que géomaticien-chargé d’études.

Mohamed a suivi un parcours multidisciplinaire orienté géomatique et hydrologie. Il a obtenu un diplôme de technicien spécialisé en Gestion et Maîtrise de l’Eau, une licence professionnelle en Gestion de l’Eau et Urbanisme, un master en Sciences et Technologies de l’Espace puis un master en sciences géomatiques en environnement et aménagement de l’université Toulouse Jean Jaurès.

Ce parcours lui a permis d’acquérir des connaissances et des compétences dans les domaines du SIG, de la télédétection, de l’hydraulique, de l’hydrologie mais aussi de l’aménagement des territoires, avec une attention particulière aux évolutions hydrologiques, notamment les inondations.

Au cours de sa formation, Mohamed a eu l’opportunité de travailler sur les problématiques des crues et des inondations dans le cadre de ses différentes expériences professionnelles (stages et travail). En complément de ses stages, il a acquis une expérience d’environ 1 an en tant que géomaticien et ingénieur d’études dans le domaine de la gestion des eaux pluviales et les inondations. Ses dernières missions étaient les suivantes : Participation à l’élaboration des Schémas Directeurs de gestion des Eaux Pluviales, diagnostic de vulnérabilité aux risques d’inondations, Dossier Loi sur l’Eau.

Martin CAPITAINE

Resilience Project Manager & Data Analyst

Martin est ingénieur diplômé de l’ESITC de Caen spécialité Ouvrage d’art option entrepreneuriat et innovation.

Martin a effectué son projet de fin d’études au sein de Vinci Construction : « Quelle stratégie adopter pour la centralisation des besoins et le déploiement d’outils digitaux au sein d’un groupe décentralisé? » Martin a ensuite poursuivi en tant qu’Ingénieur Innovation Digital au sein de Vinci Construction à Rueil-Malmaison. Au sein de la direction ingénierie, environnement et innovation, Martin a participé au projet LINASTER : création de la plateforme de monitoring dans le but de diminuer nos émissions de carbone. Martin a également en charge de l’animation la communauté digitale, le déploiement et l’industrialisation des outils digitaux, le pilotage de projets UX, la formation et l’accompagnement au changement …

Martin a rejoint l’équipe RESALLIENCE en janvier 2022 en tant que « Resilience Project Manager & Data Analyst ». Il nous apporte ses compétences en génie civil, data analyst et modélisation numérique appliquées à l’empreinte environnementale et climatique des infrastructures et des territoires. Il a la charge de développer nos outils et nos solutions numériques dédiés à l’adaptation et à l’atténuation au changement climatique

Nathan Rueche

Chargé d’études en Résilience et Politiques Publiques

Nathan est diplômé d’un Master en Droit, Économie et Management de l’Université Paris XI ainsi que d’un Master en Changement Climatique : Environnement, Science et Politique de King’s College London. Lors de ses dernières études, Nathan a effectué un stage en tant qu’Analyste Spatial au sein de Global Canopy, travaillant sur l’exposition des commodités face à la déforestation et aux émissions de gaz à effet de serre en Amérique du Sud. Il a aussi contribué au rapport 2021 « Global Youth Statement on Climate Change » de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), présenté à la COP26.

Nathan a travaillé pendant un an au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et s’est spécialisé dans l’adaptation au changement climatique à travers un angle politique mais aussi scientifique. Lors de cette expérience, il a pu contribuer à plusieurs projets dans les pays développés et en voie de développement, notamment dans les pays de l’OCDE ainsi que dans les régions du Pacifique, Caraïbe, Atlantique, Océan Indien et Mer de Chine méridionale.

Ses récents travaux portent sur la capacité à mesurer l’efficacité de l’adaptation au changement climatique, la gouvernance multi-niveaux et les stratégies d’adaptation au niveau infranational dans les pays de l’OCDE, ainsi que la capacité des pays à s’adapter au changement climatique et la coopération pour le développement dans les petits États insulaires en développement (PIED). Nathan s’est aussi engagé dans des analyses spatiales portant sur la vulnérabilité au changement climatique et les pertes et dommages dans les PIED, ainsi que dans des analyses statistiques sur la relation entre l’aide publique au développement (APD) et la vulnérabilité climatique dans les pays en voie de développement.

Émilie Edelblutte

Chef de Projet et Responsable de l’Innovation

Émilie EDELBLUTTE a rejoint RESALLIENCE en 2023 en tant que Chef de Projet et Responsable de l’Innovation. Géographe et sociologue de l’environnement au sein de RESALLIENCE, elle y apporte son expertise en protection et conservation de la biodiversité, gestion de la faune sauvage et sciences politiques, ainsi que des compétences techniques dans les domaines du SIG, de la télédétection, et de la planification de la conservation.

Elle est diplômée en Géographie et Cartographie de l’Université de Nantes (France) et a obtenu son diplôme de master en Géographie—avec une spécialisation en relations humain-environnement, de l’Université Lyon 2 (France). Elle a également obtenu un doctorat en Géographie du Département de la Science de la Terre et de l’Environnement de l’Université de Boston (États-Unis). Sa thèse s’est portée sur les dimensions politiques et la gouvernance environnementale en lien avec la conservation et gestion de la faune sauvage dans les espaces urbains du nord-est des États-Unis et de l’ouest de l’Inde.

Emilie a plus de 8 ans d’expérience professionnelle et académique en France, aux Etats-Unis et en Inde. Elle a travaillé sur l’évaluation des vulnérabilités des communautés aux risques d’inondation à Mumbai, a développé des modèles spatiaux pour prédire l’occupation des pumas en Californie, a cartographié le processus d’urbanisation de la région métropolitaine de Mumbai, et analysé les processus décisionnels environnementaux concernant la faune dans le nord-est des États-Unis. Tous ces différents projets offrent des pistes de réflexion et des solutions pour protéger la biodiversité et renforcer la résilience des systèmes socio-écologiques au changement climatique, en particulier dans les régions urbaines et périurbaines

Karim SELOUANE, PhD

Directeur et fondateur de Resallience

Karim SELOUANE, Ingénieur Docteur de l’Ecole des Mines de Paris et de l’Ecole Nationale des Sciences Géographiques, à plus de 17 ans d’expérience dans l’industrie, la recherche académique et le secteur institutionnel international en matière d’étude d’impact environnementale et climatiques. En 2018, lauréat de la sélection intrapreneuriale au sein de la Plateforme d’Innovation et de Prospective LEONARD du groupe Vinci, il devient fondateur et CEO de RESALLIENCE, le bureau d’études du groupe VINCI dédié à l’adaptation des villes, des territoires, des infrastructures et de leurs usages au changement climatique.

Karim est en parallèle membre du groupe de travail sur les villes durables de UN Habitat et UN Environnent, et a participé et contribué aux deux premiers sommets des villes durable à Nairobi (mars et mai 2019). Karim est également membre de la “Community of users on secure, safe and resilient societies: urban critical infrastructures” de la Commission Européenne.

Karim enseigne à Sciences Po sur le thème « Risques globaux et résilience des entreprises ». En parallèle, Karim est membre des groupes de travail de normalisation AFNOR / CEN / ISO « territoire, ville durable et résiliente », et « adaptation au changement climatique ». Il représente notamment la France au niveau européen et international.

Karim est également cofondateur & président du Think Tank  » Alters Association « , (l’Association des Laboratoires Territoires Entreprises Résilients et solidaires) créé en 2019 et membre du comité de pilotage de Global ABC (Adaptation for Building and Construction) depuis 2021.

Abla Mimi EDJOSSAN, PhD

Responsable Technique

Titulaire d’un doctorat en Mécanique – Génie civil de l’Université de Lorraine avec une thèse intitulée : « méthodologie d’aide à la décision pour une gestion durable des risques d’origine naturelle en contexte incertain », Abla détient également un Master en Développement (option : gestion de l’environnement) et un diplôme d’Ingénieur Agronome (option : agro-économie).

Abla a plus de 20 ans d’expérience professionnelle, dont plus de dix ans dans la recherche appliquée au service de l’aide à la décision face à des problématiques complexes de gestion de risques et de crises, principalement en France mais aussi dans le monde entier (Europe et Afrique). Elle a également plusieurs années d’expérience dans le domaine du conseil et de l’enseignement.

Abla apporte ses compétences en modélisation des systèmes complexes, en gestion des crises et risques climatiques. Elle est en charge de l’expertise technique transverse au sein de RESALLIENCE et en appui au développement international de nos activités.

Mary ASARE-ADDO

Project Manager – Energy, GeoData analyst

Mary a rejoint Resallience en février 2023 en tant que de Responsable Projet pour le portefeuille de programmes d’énergie durable.

Mary est une spécialiste de l’énergie durable et une professionnelle des systèmes d’information géographique avec plus de 6 ans d’expérience combinée dans la programmation de l’accès à l’énergie, l’évaluation de l’électrification à moindre coût, la cartographie des ressources en énergie solaire et éolienne ainsi que l’analyse géospatiale et la cartographie Web. Mary est passionnée par l’aide à la réalisation d’économies à zéro émission nette de carbone afin d’accélérer le programme mondial de décarbonisation et d’aider à fournir une énergie propre et abordable aux communautés mal desservies. Elle a ainsi apporté son expertise dans l’élaboration de stratégies et le soutien d’initiatives axées sur les données, y compris le développement d’outils innovants et d’investissement pour le portefeuille énergétique pour divers clients et parties prenantes.

Avant de rejoindre Resallience, Mary a travaillé comme coordinatrice de projet pour le projet d’électrification et d’investissement du dernier kilomètre au Ghana. Un projet financé par la Banque mondiale où elle était responsable de la coordination avec le projet de mise en œuvre u nit (gouvernement), ainsi qu’avec les entreprises de services publics et avec les fournisseurs de services hors réseau du secteur privé. Auparavant, elle a travaillé avec le PNUD en tant qu’analyste de données énergétiques, où elle analysait les données du portefeuille et soutenait les initiatives numériques axées sur les données pour le portefeuille de l’énergie durable pour les pays d’Afrique et pour les petits États insulaires en développement (PEID). Elle a également travaillé avec le monde en tant que consultante géospatiale et énergétique où elle a fourni un soutien opérationnel et technique aux projets d’accès à l’énergie, en particulier pour les pays africains. Elle a également travaillé sur des projets universitaires et a contribué à l’Atlas irlandais de la chaleur, un modèle géospatial de demande de chaleur pour l’Irlande.

Mary est dans les dernières semaines de son doctorat en gestion de l’énergie et de l’environnement à l’Université de Flensburg (Allemagne). Son projet de doctorat porte sur une évaluation géospatiale multicritère et technico-économique du potentiel de l’énergie éolienne et solaire ainsi que sur l’évaluation de faisabilité de l’électrification à moindre coût. Elle est titulaire d’une maîtrise conjointe en géographie des sciences de l’environnement et de la sécurité sanitaire de l’Université des Nations Unies (EHS) et de l’Université de Bonn (Allemagne), ainsi que d’une licence en géographie et développement des ressources de l’Université du Ghana, Legon.

Mary a travaillé et acquis une vaste expérience mondiale en travaillant sur des projets nationaux spécifiques tels qu’en Afrique (Ghana, Nigeria, Kenya, Libéria, Eswatini, Soudan, Sierra Leone, Corne de l’Afrique), PEID tels que Vanuatu, Europe (Irlande) et au Colorado (États-Unis) fournissant des solutions adaptées aux problèmes liés à l’énergie et au climat pour atteindre les objectifs et cibles climatiques. Mary a également des connaissances théoriques en réduction des risques de catastrophe (RRC).

Domingo Penalver

Responsable et chef de projet finance climat

Dr. Domingo PENALVER a rejoint l’équipe de RESALLIENCE début 2023 en tant que responsable finance climat. Au sein de RESALLIENCE, il a la charge de l’analyse coûts-bénéfices en lien avec les infrastructures et le changement climatique, de la gestion des risques et du développement de solutions de financement résilientes au changement climatique. En tant que responsable de la finance climat, il supervise l’évaluation des vulnérabilités des infrastructures et des systèmes de transport aux aléas climatiques et fournit des conseils sur les programmes de financement climatique, la taxonomie verte et la gestion des risques ESG. Dans ce cadre, il a développé des indicateurs de performance clés et des mesures qui sont utilisées pour l’évaluation de la vulnérabilité et de la résilience au changement climatique.

Domingo a commencé sa carrière professionnelle en 1999 et, depuis lors, il a eu l’opportunité de travailler dans différents domaines liés aux infrastructures de transport et au développement urbain durable en tant qu’ingénieur civil. Ses responsabilités ont englobé les études d’aménagement du territoire et des transports, le management des projets de construction ainsi que la supervision tant de la qualité technique que des coûts financiers des infrastructures ferroviaires à grande vitesse et des grands bâtiments. Domingo a un Baccalauréat Scientifique (BS) en génie civil, construction d’infrastructures (obtenu en 1999), un Post BS en développement durable urbain, environnement et gouvernance publique (2002), un diplôme de maîtrise scientifique (MS) en génie civil (2004), et un MS en infrastructures de transport et aménagement du territoire (2013). En 2019, il a obtenu son doctorat à l’Université Polytechnique de Catalogne (UPC), avec une spécialisation dans le processus décisionnel et dans les analyses coûts-bénéfices (ACB) et le financement des grands investissements en infrastructures de transport. En 2016, l’Institut de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) a récompensé sa recherche en lui octroyant une bourse dans le cadre de son programme réputé STAREBEI.

Dr. Domingo PENALVER est devenu un expert en ACB et en analyse financière grâce aux analyses de rentabilisation de projets d’infrastructures complexes de transport développés par la BEI, y compris des projets financés par des fonds publics ainsi que d’autres types de partenariats public-privé (PPPs). De 2015 à 2022, il a travaillé comme chercheur universitaire pour le CENIT, le groupe de recherche sur les transports du CIMNE (Centre International de Méthodes Numériques pour l’Ingénierie), un consortium public entre le gouvernement de la Catalogne et l’Université Polytechnique de la Catalogne. Sa principale contribution académique est le développement d’un nouveau modèle économique (Intergenerational Redistributive Effects Model, IREM), qui a des applications pratiques pour l’évaluation de la pertinence des schémas de financement en lien avec la finance climat. En tant que consultant, il a joué le rôle de chef d’équipe dans des projets pour la Direction générale de la Mobilité de la Commission Européenne (DG MOVE), le Ministère des Travaux Publics de l’Espagne, ainsi que pour d’autres agences publiques internationales, nationales et régionales. En 2021, Domingo a été désigné conseiller en PPPs pour la région Amérique latine et Caraïbes par l’UNOPS. Sa formation académique, son expertise professionnelle ainsi que son parcours dans les domaines de la gestion, de l’économie et de la finance sont ses meilleurs atouts.

Une équipe d’experts pour faire face au changement climatique

Chez Resallience, quand nous parlons de notre équipe, nous avons un mot d’ordre : diversité.

D’abord une diversité culturelle.

Notre équipe est composée de personnalités, qui se distinguent par leur genre, leurs origines et leur parcours.

Travaillant avec des clients internationaux, cette multiculturalité est une vraie force.

Nous sommes capables de mieux comprendre les préoccupations, les attentes et les enjeux, de tous nos clients. Peu importe leur problématique, nous les accompagnons sur le plan technique, culturel ou socio-économique, quelle que soit leur localisation.

Nous sommes fiers d’avoir une équipe dynamique, jeune et inclusive.

Tous nos collaborateurs sont très engagés sur les questions de la transition écologique en contexte de dérèglement climatique. Ils font preuve d’une motivation sans faille pour relever les défis imposés par les crises globales.

Diversité ensuite dans les expertises techniques

Chez Resallience, nous avons une vue systémique des risques et problématiques présentes et à venir. Grâce à notre conception inclusive des enjeux climatiques, nous proposons des solutions techniques et financières d’accompagnement et d’adaptation efficaces à nos clients.

Cette vision systémique, nous l’avons grâce à la diversité des profils techniques de notre équipe. Tous nos collaborateurs sont des experts reconnus dans leurs thématiques à l’échelle mondiale.

Cette pluridisciplinarité participe à la synergie entre les métiers :

  • de l’aménagement ;
  • de l’urbanisme ;
  • de la construction ;
  • du génie civil ;
  • de l’ingénierie ;
  • de la résilience ;
  • des sciences du climat ;
  • de l’environnement ;
  • de la biodiversité ;
  • de la géomatique ;
  • de l’IA.

C’est cette mixité tant technique que culturelle qui nous a permis de devenir l’un des leaders mondiaux dans la proposition d’accompagnement et d’adaptation au changement climatique.

Vous avez un projet à nous soumettre ?

N’hésitez pas à contacter notre équipe. Nous vous accompagnerons dans l’élaboration de solutions d’adaptation aux impacts du changement climatique.

Vous souhaitez gagner du temps ? Indiquez dans votre demande, votre secteur d’activité et le sujet de votre projet. Il sera directement envoyé à notre expert le plus compétent pour vous répondre.